AccueilEspace médecinsLes études scientifiquesL'étude STOP-TAG

L'étude STOP-TAG

L'étude Stop-Tag évalue l’efficacité du thermalisme à orientation psychosomatique (TOP) dans le trouble anxieux généralisé (TAG) en comparaison à celle d’un traitement de référence dans le TAG : la paroxétine (DEROXAT®).

Date de réalisation : 2006

chiffrecles03.jpg

Le protocole

- 237 patients, tous présentant un TAG, ont été répartis en 2 groupes d’études :
Le groupe cure : 117 patients ont suivi une cure thermale de 3 semaines immédiatement après l’inclusion, sans recevoir de nouveau traitement pharmacologique.
Le groupe paroxétine : 120 patients ont reçu quotidiennement de la paroxétine sans faire de cure thermale.

Les patients ont ainsi fait l'objet d'un suivi régulier sur 24 semaines. L’évaluation des patients s’est faite au temps de départ, puis tous les mois et principalement aux temps de 8 et 24 semaines.
Le protocole a suivi exactement celui utilisé pour toutes les études qui ont permis à des traitements médicamenteux d'obtenir leur validation dans cette indication thérapeutique.
Le critère de jugement principal était la variation observée au score global de l’échelle HAMA entre S0 (état de base du patient, avant traitement) et S8 (8 semaines après le début du traitement)

Les 4 stations thermales : Bagnères-de-Bigorre, Néris-les-Bains, Saujon, Ussat-les-Bains

 

Les grandes conclusions

  • L'étude STOP-TAG a démontré une action thérapeutique supérieurement significative du thermalisme dans le TAG.
  • Les résultats à S8 montrent une amélioration dans le groupe cure thermale de 50,12 %, alors qu'elle n'est que de 35,6 % dans le groupe paroxétine
  • De plus, les résultats observés montrent que plus les patients présentent un TAG sévère, plus la cure se révèle efficace par rapport au groupe paroxétine.
  • On constate également que les dépressions du groupe cure sont nettement plus améliorées que celles du groupe paroxétine.
  • Les patients considérés comme guéris à 8 semaines, c'est-à-dire ayant moins de 7 points à l'échelle d'évaluation (où ils avaient en moyenne 25 points initialement) sont environ trois fois plus nombreux dans le groupe cure thermale que dans le groupe paroxétine.
  • La fréquence des évènements indésirables survenus dans le groupe cure thermale a été significativement moindre, que ce soit en nombre de sujets touchés, en nombre de symptôme déclarés par le patient, en gravité et en degré d’imputabilité.
application/pdfTélécharger l'étude Stop-Tag

 

Dernière modification le 28 décembre 2011 à 19:50

Stations thermales

Rechercher une cure thermale


 

Désolé, cette ville n'est pas répertoriée.
Nous vous conseillons d'effectuer votre recherche par pathologies ou par orientations thérapeutiques.

Recherche détaillée