1. Médecins
  2. En pratique
  3. Orientations thérapeutiques

Neurologie

La médecine thermale offre des ressources thérapeutiques utiles pour certains patients porteurs d’affections neurologiques chroniques. Les symptômes associés à ces pathologies, comme les douleurs musculo-squelettiques, les troubles du tonus, de la motricité et de la marche, la raideur, la fatigue, les troubles respiratoires et la mobilité articulaire peuvent être améliorés par le traitement thermal. De même, l’équilibre, la coordination, la force musculaire et l’endurance sont favorisés par les exercices de résistance à l’eau. Au-delà des bénéfices cutanés et articulaires, la balnéation chaude apporte une sensation de bien-être à des curistes souvent dans un état de fatigue et de détresse physique comme psychologique.

Les soins hydrothermaux proposés par les stations à orientation « neurologie » sont des bains individuels, des douches, des applications de boues, des massages et de la rééducation en piscine. Ils sont souvent complétés par des éléments éducatifs et un accompagnement psychologique à travers des ateliers, de l’éducation à la gestuelle, à la posture, des conseils pour l’adaptation de l’environnement, etc.
La prise en charge thermale des aidants peut également représenter un intérêt certain compte tenu de la charge physique et émotionnelle qui leur incombe.

Les pathologies de cette orientation

Alzheimer

La maladie d’Alzheimer se manifeste essentiellement par des troubles de la mémoire, des difficultés à se repérer dans le temps et l’espace et des difficultés cognitives. Maladie neurodégénérative, elle s’aggrave avec le temps et intervient le plus souvent après 65 ans. Même si la maladie d’Alzheimer n’est pas une indication de cure en tant que telle, le séjour thermal a un effet positif sur les symptômes qu’elle provoque.

En savoir +

Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui touche le système nerveux central et entraîne des troubles moteurs évolutifs. Si la médecine actuelle ne peut la guérir, elle arrive à en contrôler les symptômes sur une longue période. L’association d’une cure thermale aux traitements habituels de la maladie de Parkinson a un impact positif sur la mobilité, l’amélioration des symptômes, la qualité de vie et l’anxiété.

En savoir +

Sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune touchant le système nerveux central. Elle évolue par poussées et apparait à l’âge à adulte, vers 30 ans. En France, on estime que 800 000 personnes sont touchées, dont une majorité de femmes. La cure aide les patients à mieux vivre leur maladie à travers une prise en charge globale qui comprend la stimulation de la motricité, des soins permettant la diminution des douleurs, des ateliers encadrés par des experts et un environnement propice à la confiance en soi et au bien-être.

En savoir +

Séquelles d’accidents vasculaires cérébraux

En France, on estime que 470.000 personnes auraient déjà fait un AVC. Les deux tiers présenteraient des séquelles plus ou moins invalidantes : l’AVC est aujourd’hui la première cause de handicap acquis non traumatique chez l’adulte. La cure permet aux patients de récupérer plus vite après un AVC, et notamment d’améliorer leur motricité grâce aux soins thermaux, de récupérer une meilleure autonomie au quotidien, mais également de profiter d’un soutien psychologique adapté, encadré par des professionnels spécialement formés.

En savoir +