1. Médecins
  2. Les cures thermales
  3. Cures conventionnées
  4. pathologie

L’eczéma de l’adulte en cure thermale

Les patients atteints d’eczéma atopique ou d’eczéma de contact peuvent bénéficier d’une cure thermale à visée dermatologique. L’eau thermale utilisée directement au contact des muqueuses et sur les lésions possède des effets bénéfiques. L’eczéma est une inflammation cutanée qui se caractérise par des rougeurs, des démangeaisons ou encore des squames apparaissant par poussées. Maladie de peau la plus fréquente, elle toucherait entre 15 et 30% des enfants et jusqu’à 10% des adultes. Les deux grandes formes d’eczéma sont l’eczéma atopique (ou dermatite atopique) et l’eczéma de contact.

L’eczéma atopique

De plus en plus fréquente, la dermatite atopique également appelée eczéma atopique touche principalement les bébés mais elle peut perdurer chez les adolescents et même chez les adultes.

Symptômes :

La dermatite atopique ou l’eczéma atopique apparaît par poussées et provoque de fortes démangeaisons. Chez l’adulte, la maladie se caractérise de la même manière que chez l’enfant : rougeurs, peau rugueuse, œdèmes, peau généralement sèche…

Traitements :

Lors des poussées, l’objectif sera de limiter l’apparition des plaques et de les faire disparaître le plus vite possible. Un dermocorticoïde local en crème ou en pommade est alors à appliquer directement sur les zones touchées pour calmer l’inflammation ainsi que les démangeaisons. Dans les cas les plus graves, les spécialistes peuvent prescrire des immunosuppresseurs par voie générale même si les effets secondaires et certaines contre-indications ne permettent pas toujours un suivi de traitement.

L’eczéma de contact

L’eczéma de contact

L’eczéma « de contact » appelé aussi dermatite « de contact » intervient dans le cadre d’un contact entre la peau et un allergène. Maladie inflammatoire cutanée, elle se manifeste chez des personnes déjà sensibilisées à l’allergène avant l’apparition des symptômes.

Symptômes :

L’eczéma de contact provoque des plaques rouges, sèches qui sont accompagnées de fortes démangeaisons et qui peuvent former des croûtes. Lorsque la peau rentre en contact avec l’allergène à un endroit, l’eczéma peut se répandre sur le corps. L’allergène peut se trouver dans les produits vestimentaires (teinture, cuir, colle, métaux, etc.), les cosmétiques, les médicaments à application cutanée et les allergènes professionnels (ciment, peinture, produits d’entretien, produits cosmétiques, etc.).

Traitements :

La première chose à déterminer est l’origine de l’eczéma en analysant l’environnement du patient ou en pratiquant un bilan chez un allergologue. Le premier traitement sera l’éviction de l’allergène, indispensable à la guérison. Si celle-ci n’est pas possible, la protection de la peau (avec des protections, gants, vêtements, etc) pourra être une alternative. Un dermocorticoïde local pour traiter les zones d’eczéma peut être prescrit jusqu’à la disparition des symptômes.

L’eczéma en cure thermale

L’eczéma en cure thermale

Les patients atteints d’eczéma atopique ou d’eczéma de contact peuvent bénéficier d’une cure thermale à visée dermatologique. L’eau thermale utilisée directement au contact des muqueuses et sur les lésions possède des effets bénéfiques.

La cure thermale à orientation dermatologie est un lieu privilégié d'éducation thérapeutique et d'échange. Elle permet au patient de soulager ses symptômes et d'acquérir davantage d'autonomie dans la gestion de sa maladie. Des soins hydrothermaux généraux (bains, douches, massages) et des soins locaux seront appliqués durant la cure. Les soins utilisent l’eau thermale pour ses propriétés antiprurigineuses, anti-inflammatoires, apaisantes et cicatrisantes. Ils permettent avant tout de réhydrater l'épiderme en profondeur et de réduire le prurit.

L’eczéma est la cause de 35% des cures thermales dermatologies réalisées en France. La cure thermale peut être bénéfique par l’amélioration des lésions et par le moment privilégié et apaisé qu’elle peut représenter et peut ainsi rompre le cercle vicieux : grattage, lésions, infection. L’apprentissage du bon usage des traitements topiques, des émollients ou des corticoïdes locaux, qui demandent une expertise importante, peut être consolidé lors de la cure.

Contre-indications :

Infections (bactériennes, virales, fongiques, parasitaires, dermatoses bulleuses), état général dégradé (insuffisance cardiaque, insuffisance respiratoire, mobilité très réduite), contexte psychologique défavorable, échec des cures antérieures.

 

Où faire ma cure?


12 stations thermales en France possèdent une orientation Dermatologie.

Les derniers|articles publiés

Les derniers|articles publiés

Programme d'éducation thérapeutique du patient BPCO aux Thermes de Cauterets

Ce programme cible des patients atteints de BPCO de stade 1 à 2 sans oxygénothérapie âgé de 18 et plus.

Les aidants sont admis dans le programme pour...

En savoir +

La cure thermale à la Réunion

A 1200 m d'altitude, dans un environnement naturel exceptionnel inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et au cœur du parc national de la Réunion,...

En savoir +

Les Thermalies 2022

La médecine thermale était présente aux Thermalies du 20 au 23 janvier 2022 à Paris !

En savoir +