1. Médecins
  2. Les cures thermales
  3. Cures conventionnées
  4. pathologie

Les rhumatismes inflammatoires

Les rhumatismes inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, rhumatismes psoriasiques) sont des affections douloureuses auto-immunes, aiguës ou chroniques des articulations, des muscles et d'autres tissus. A la différence de l’arthrose dont les douleurs surviennent plutôt au moment d’efforts, les rhumatismes provoquent des douleurs inflammatoires qui surgissent au repos et la nuit. Réveils nocturnes, douleurs diffuses, raideurs matinales, sensation de dérouillage sont des symptômes des rhumatismes qui peuvent être très handicapants.

1 à 2 % de la population française sont touchés par des rhumatismes inflammatoires. Contrairement à l’arthrose, les rhumatismes inflammatoires touchent des personnes plus jeunes, entre 20 et 50 ans. Maladies chroniques évolutives, elles ne peuvent être guéries, seulement stoppées ou ralenties. C’est un dérèglement du système immunitaire qui déclenche ces inflammations, même si des facteurs environnementaux, bactériens, viraux pourraient être impliqués, et une origine génétique, être en jeu dans le développement de la maladie.

Quels sont les symptômes ?

Symptômes de la polyarthrite

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie articulaire inflammatoire et chronique. L’inflammation est localisée au niveau de la membrane synoviale qui entoure l’articulation et qui sécrète le liquide articulaire. L’accumulation de liquide synovial et les substances agressives libérées endommagent le cartilage qui entoure les articulations. L’inflammation érode et gonfle les articulations provoquant des douleurs qui se manifestent par poussées dont la durée peut varier.
Les femmes sont généralement plus touchées que les hommes, en particulier quand elles ont entre 40 et 60 ans, au moment de leur ménopause.

Symptômes de la spondylarthrite ankylosante

La spondylarthrite ankylosante est une maladie dont l’inflammation chronique est localisée au niveau de la colonne vertébrale et du bassin dans la zone où les tendons et les ligaments s’insèrent dans l’os. Caractérisée par des poussées douloureuses, elle entraîne également des ankyloses, des enraidissements des zones touchées après plusieurs années de maladie.
La maladie touche les deux sexes avec une majorité d’hommes et se manifeste généralement entre l’âge de 20 et 30 ans.

Symptômes du rhumatisme psoriasique

Le rhumatisme psoriasique est une maladie inflammatoire relativement rare dont la particularité est d’être associée à un psoriasis. Dans ce cas, le système immunitaire attaque à la fois la peau et les articulations en commençant par les enthèses, la partie des tendons qui s’insère au niveau de l’os. Sont le plus souvent touchées les articulations des membres inférieurs : doigts, orteils, dos, bassin.

Dans ce cas précis, la cure thermale s’avère particulièrement intéressante puisqu’elle peut traiter à la fois l’atteinte articulaire et l’atteinte psoriasique cutanée.

Quels sont les traitements ?

Quels sont les traitements ?

Les traitements médicamenteux :

  • des antalgiques pour lutter contre les douleurs ;
  • des corticoïdes à faible dose, comme traitement de fond ;
  • des biothérapies pour les cas graves.

Les traitements non médicamenteux :

  • la réadaptation physique, la kinésithérapie, le thermalisme, la balnéothérapie, l’ergothérapie, la pédicurie-podologie et les appareillages ;
  • l’éducation thérapeutique s’associe à une prise en charge psychologique ;
  • les traitements complémentaires comme l’acupuncture ou la diététique ;
  • les prises en charge sociale et professionnelle.

Rhumatisme en cure thermale : soulager et éduquer

Rhumatisme en cure thermale : soulager et éduquer

Les stations thermales ayant l’agrémentation « rhumatologie » peuvent accueillir les patients souffrant de rhumatismes.   

Plus la maladie est diagnostiquée précocement, plus les chances d’arrêter le processus sont importantes. Les programmes d’éducation et de rééducation de la maladie rhumatoïde dans son ensemble, l’éloignement du milieu quotidien, le rythme régulier des soins et la maîtrise de cette prise en charge par le personnel médical et paramédical font des cures thermales une réponse efficace dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde de la spondylarthrite et des rhumatismes. Le traitement se fait par voie externe, par des bains, des douches, des vapeurs ou des enveloppements dans des boues chaudes et par la kinésie aquatique.

Par l’utilisation des eaux, des vapeurs ou des boues thermales, la cure thermale permet l’amélioration de la mobilité articulaire et, par conséquent, participe à un meilleur contrôle de la trophicité cartilagineuse et musculaire.

La réduction de la douleur, les activités et l’amélioration des capacités locomotrices viennent réduire le handicap du patient et améliorer sa qualité de vie.

Les bénéfices supplémentaires de la cure viennent de l’éloignement du milieu quotidien, du rythme régulier des soins, du personnel médical et paramédical qui maîtrise cette prise en charge.

Enfin, dans de nombreux endroits, les thérapeutiques thermales sont intégrées à un programme d’éducation et de rééducation de la maladie rhumatoïde dans son ensemble. Au cours de ses consultations, le médecin thermal conseille des orthèses, informe sur la maladie et personnalise les conseils de suivi thérapeutique.

Contre-indications :

Une cure ne doit être prescrite qu’en dehors des poussées, lorsque l’inflammation est contrôlée par le traitement de fond.

Les contre-indications sont celles habituelles des cures thermales (insuffisance cardiaque, pulmonaire, cérébrale, etc., cancer ou infection en évolution, psychoses ou démences séniles, immunosuppression en particulier due à un traitement biothérapique en cas de souffrance de rhumatisme inflammatoire). Certains soins sont contre-indiqués en cas d’insuffisances veineuses, intolérances ou contre-indications aux piscines (phobies ou troubles de l’équilibre), intolérances à la chaleur, dermatoses. Enfin, veillez à bien choisir le moment de la cure, voire la reporter en fonction de poussées aiguës de rhumatisme inflammatoire, chirurgie récente, phlébite, etc.

Où faire ma cure?


94 stations thermales en France possèdent une orientation Rhumatologie.

Les derniers|articles publiés

Les derniers|articles publiés

Programme d'éducation thérapeutique du patient BPCO aux Thermes de Cauterets

Ce programme cible des patients atteints de BPCO de stade 1 à 2 sans oxygénothérapie âgé de 18 et plus.

Les aidants sont admis dans le programme pour...

En savoir +

La cure thermale à la Réunion

A 1200 m d'altitude, dans un environnement naturel exceptionnel inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et au cœur du parc national de la Réunion,...

En savoir +

Les Thermalies 2022

La médecine thermale était présente aux Thermalies du 20 au 23 janvier 2022 à Paris !

En savoir +