1. Médecins
  2. Les cures thermales
  3. Cures conventionnées
  4. pathologie

La sciatique

Les sciatiques se définissent par une douleur qui suit le nerf sciatique, de la zone de la fesse jusqu’aux orteils. Souvent localisées d’un seul côté du corps, elles trouvent leur origine dans une hernie discale bien que l’arthrose lombaire ou un traumatisme peuvent aussi en être l’origine.

Des formes graves de sciatique existent, comme la sciatique paralysante occasionnant un déficit moteur du membre, la sciatique hyperalgique qui n’est pas soulagée par le traitement habituel, et celle qui touche d’autres racines nerveuses.

Quels sont les symptômes ?

Quels sont les symptômes ?

Les sciatiques sont associées à des douleurs en bas du dos et dans le membre inférieur. Les douleurs varient selon la racine qui est touchée : L5 ou S1. Dans le premier cas, la douleur interviendra dans la partie arrière de la cuisse et sur le côté du membre : côté du genou, dessus du pied, gros orteil. Dans le second cas, les douleurs se manifestent à l’arrière de la cuisse, derrière le genou, dans le mollet, dans le talon et dans le pied, de la plante aux 3 plus petits orteils.

Parmi les autres symptômes, on retrouve des douleurs à la suite d’un effort, des douleurs accentuées en position assise, ou encore des sensations d’engourdissement et de fourmillement dans la jambe et le pied.

Quels sont les traitements ?

Quels sont les traitements ?

Avant le traitement, le médecin détermine s’il s’agit d’une sciatique L5 ou S1.

Même si les mouvements douloureux et de flexion sont à éviter, il est conseillé de maintenir une activité et d’éviter de rester immobile trop longtemps : exercices d’étirement, marche à pied, gym douce tout en évitant les longs trajets en position assise.

Pour traiter la douleur, le médecin prescrit généralement des antalgiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des myorelaxants en cas de contractures musculaires douloureuses.

Des séances de kinésithérapie peuvent être associées au traitement une fois les douleurs passées. Une infiltration épidurale peut être envisagée à la suite d’une consultation avec un rhumatologue.

Enfin, une intervention chirurgicale peut être nécessaire en cas de sciatique persistante, récidivante ou invalidante.

La cure thermale : réduire les douleurs et améliorer la fonction

La cure thermale : réduire les douleurs et améliorer la fonction

Les stations thermales ayant l’agrémentation « rhumatologie » peuvent accueillir les patients souffrant de sciatique.

La cure thermale englobe 72 soins pendant 3 semaines : applications de boue, bains, études locales, douches, piscine, massages sous l’eau et mobilisation en piscine avec un kinésithérapeute.

L’effet antalgique des eaux thermales spécialisées en rhumatologie, avec des soins quotidiens, offrent un palliatif à la chronicité et aux douleurs, particulièrement adaptée à la sciatique.

Grâce aux cataplasmes de boue, aux douches et à la mobilisation en piscine avec un kinésithérapeute, les douleurs diminuent. L’amplitude de mouvement et la force musculaire reviennent. En effet, la kinésithérapie, associée à la balnéothérapie, permet de mettre la jambe en apesanteur, d’obtenir une élévation passive.

Contre-indications :

Les contre-indications sont celles habituelles des cures thermales (insuffisance cardiaque, pulmonaire, cérébrale, etc., cancer ou infection en évolution, psychoses ou démences séniles, immunosuppression en particulier due à un traitement biothérapique en cas de souffrance de rhumatisme inflammatoire). Certains soins sont contre-indiqués en cas d’insuffisances veineuses, intolérances ou contre-indications aux piscines (phobies ou troubles de l’équilibre), intolérances à la chaleur, dermatoses. Enfin, veillez à bien choisir le moment de la cure, voire la reporter en fonction de poussées aiguës de rhumatisme inflammatoire, chirurgie récente, phlébite, etc.

Où faire ma cure?


94 stations thermales en France possèdent une orientation Rhumatologie.

Les derniers|articles publiés

Les derniers|articles publiés

Programme d'éducation thérapeutique du patient BPCO aux Thermes de Cauterets

Ce programme cible des patients atteints de BPCO de stade 1 à 2 sans oxygénothérapie âgé de 18 et plus.

Les aidants sont admis dans le programme pour...

En savoir +

La cure thermale à la Réunion

A 1200 m d'altitude, dans un environnement naturel exceptionnel inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et au cœur du parc national de la Réunion,...

En savoir +

Les Thermalies 2022

La médecine thermale était présente aux Thermalies du 20 au 23 janvier 2022 à Paris !

En savoir +