1. Médecins
  2. Les cures thermales
  3. Cures conventionnées
  4. pathologie

Les séquelles de tassement vertébral et cure thermale

Les tassements vertébraux souvent appelés « fracture vertébrale » interviennent généralement à la suite d’un traumatisme violent. Avec des symptômes légers et une douleur modérée, ils passent souvent inaperçus alors qu’ils peuvent entraîner de graves complications comme une lésion de la moelle épinière.

Quels sont les symptômes ?

Quels sont les symptômes ?

Bien que souvent silencieuse, l’apparition soudaine d’une douleur du dos peut être un signe. C’est à la suite d’un accident ou d’une chute qu’il faudra être vigilent et ne pas hésiter à consulter surtout après 50 ans quand les fractures ostéoporotiques sont très fréquentes.

Quels sont les traitements ?

Quels sont les traitements ?

Trois types de traitements peuvent être proposés : le traitement conservateur, la pose d’implants et la vertébroplastie.

La pose d’implants :

Les implants prennent la forme de vis qui vont permettre de protéger la moelle épinière et de stabiliser la colonne vertébrale dans une bonne posture.

Le traitement conservateur / orthopédique :

Le traitement conservateur repose sur le port d’un corset accompagné de repos voire de kinésithérapie si nécessaire.

La vertébroplastie

La vertébroplastie est une injection de ciment sur la fracture afin de lui redonner une forme permettant l’équilibre de la colonne.

Si la fracture est ostéoporotique, un traitement adéquat sera nécessaire.

Voir page sur les séquelles de fractures ostéoporotiques.

Résorber les douleurs et améliorer la mobilité avec la cure thermale

Résorber les douleurs et améliorer la mobilité avec la cure thermale

Les stations thermales ayant l’agrémentation « rhumatologie » peuvent accueillir les patients souffrant de tassements vertébraux.

À la suite d’une fracture, la cure thermale permettra de résorber les douleurs et d’améliorer la mobilité.

Balnéation chaude, boues, vapeurs, douches mobilisation en piscine et activités physiques vont renforcer les muscles et assouplir les articulations.

L’éducation thérapeutique associée aux cures thermales apporte au patient une meilleure connaissance en matière de posture et de prévention.

La cure englobe 72 soins pendant 3 semaines : applications de boue, bains, études locales, douches, piscine, massages sous l’eau et mobilisation en piscine avec un kinésithérapeute.

Contre-indications :

Les contre-indications sont celles habituelles des cures thermales (insuffisance cardiaque, pulmonaire, cérébrale, etc., cancer ou infection en évolution, psychoses ou démences séniles, immunosuppression en particulier due à un traitement biothérapique en cas de souffrance de rhumatisme inflammatoire). Certains soins sont contre-indiqués en cas d’insuffisances veineuses, intolérances ou contre-indications aux piscines (phobies ou troubles de l’équilibre), intolérances à la chaleur, dermatoses. Enfin, veillez à bien choisir le moment de la cure, voire la reporter en fonction de poussées aiguës de rhumatisme inflammatoire, chirurgie récente, phlébite, etc.

Où faire ma cure?


90 stations thermales en France possèdent une orientation Rhumatologie.

Les derniers|articles publiés

Les derniers|articles publiés

Programme d'éducation thérapeutique du patient BPCO aux Thermes de Cauterets

Ce programme cible des patients atteints de BPCO de stade 1 à 2 sans oxygénothérapie âgé de 18 et plus.

Les aidants sont admis dans le programme pour...

En savoir +

La cure thermale à la Réunion

A 1200 m d'altitude, dans un environnement naturel exceptionnel inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et au cœur du parc national de la Réunion,...

En savoir +

Concours inscription à la newsletter de la médecine thermale

Tentez de remporter l'une des 10 serviettes de bain la médecine thermale en vous inscrivant à la newsletter !

 

En savoir +