1. Médecins
  2. Les cures thermales
  3. Cures conventionnées
  4. pathologie

L'algodystrophie

L’algodystrophie, appelée aussi algoneurodystrophie se traduit par des douleurs intenses dans les membres ou les articulations. Elle touche autant les femmes que les hommes et intervient à tout âge.

Les membres inférieurs sont généralement les plus touchés ainsi que l’épaule ou la main, avec l’apparition de douleurs intenses, de raideurs, des sensations de fourmillement ainsi que des troubles fonctionnels (difficulté à bouger l’articulation).

Même si les causes sont souvent difficiles à déterminer, un traumatisme comme une entorse, une fracture ou une opération chirurgicale peut en être à l’origine.  

Quels sont les symptômes ?

Quels sont les symptômes ?

C’est le dysfonctionnement des petits nerfs qui viennent perturber la contraction de vaisseaux qui provoque l’algodystrophie. Dans un premier temps, la zone touchée gonfle, devient rouge et chaude. On appelle cette période la « phase chaude ». La zone va ensuite refroidir et laisser place à une raideur de l’articulation, c’est la « phase froide ». 

Quels sont les traitements ?

Quels sont les traitements ?

Associé à du repos, le traitement aura pour premier objectif de réduire les douleurs avec des antalgiques ou des médicaments à base de codéine ou de tramadol.

La rééducation a une place essentielle dans la prise en charge afin de réduire les troubles articulaires et les raideurs tout en veillant à garder une certaine vigilance sur les douleurs du patient. Elle devra être mise en place rapidement à travers des séances de kinésithérapie.

La cure thermale en phase froide : lutter contre la douleur et prévenir les raideurs

La cure thermale en phase froide : lutter contre la douleur et prévenir les raideurs

Les stations thermales ayant l’agrémentation « rhumatologie » peuvent accueillir les patients souffrant d’algodystrophie.

La cure thermale implique une prise en charge progressive et une rééducation prudente, particulièrement adaptées à l’algodystrophie et aux douleurs intenses qu’elle provoque.

Dans la phase froide, la cure thermale permettra de diminuer les douleurs et de prévenir les raideurs qui peuvent être irréversibles. Les bains froids et les bains chauds, par exemple, vont soulager efficacement les douleurs en douceur. La rupture avec la vie quotidienne limitera également les effets du stress, composante souvent présente.

Contre-indications :

Les contre-indications sont celles habituelles des cures thermales (insuffisance cardiaque, pulmonaire, cérébrale, etc., cancer ou infection en évolution, psychoses ou démences séniles, immunosuppression en particulier due à un traitement biothérapique en cas de souffrance de rhumatisme inflammatoire). Certains soins sont contre-indiqués en cas d’insuffisances veineuses, intolérances ou contre-indications aux piscines (phobies ou troubles de l’équilibre), intolérances à la chaleur, dermatoses. Enfin, veillez à bien choisir le moment de la cure, voire la reporter en fonction de poussées aiguës de rhumatisme inflammatoire, chirurgie récente, phlébite, etc.

Où faire ma cure?


94 stations thermales en France possèdent une orientation Rhumatologie.

Les derniers|articles publiés

Les derniers|articles publiés

Programme d'éducation thérapeutique du patient BPCO aux Thermes de Cauterets

Ce programme cible des patients atteints de BPCO de stade 1 à 2 sans oxygénothérapie âgé de 18 et plus.

Les aidants sont admis dans le programme pour...

En savoir +

La cure thermale à la Réunion

A 1200 m d'altitude, dans un environnement naturel exceptionnel inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et au cœur du parc national de la Réunion,...

En savoir +

Les Thermalies 2022

La médecine thermale était présente aux Thermalies du 20 au 23 janvier 2022 à Paris !

En savoir +