1. Médecins
  2. Les cures thermales
  3. Cures conventionnées
  4. pathologie

Tendinites et douleurs chroniques de l’épaule

La plus fréquente des tendinites est celle de l’épaule. Elle est due au frottement des tendons qui coiffent la tête de l’humérus. La chronicité s’installe avec la répétition de ces frottements.

La tendinite est une inflammation des tendons reliant les muscles à l’omoplate. C’est à la suite d’efforts répétés, une posture inappropriée ou la récurrence de mauvais gestes sportifs ou professionnels qu’elle peut intervenir.

Les contraintes liées à une tendinite de l’épaule sont relativement modérées du fait de la grande mobilité de l’articulation de l’épaule : les os sont plus minces et moins encastrés. Mais cette zone reste très fragile et les risques de lésions augmentent au fil du temps. C’est donc souvent après 50 ans que les symptômes apparaissent. C’est la répétition des gestes et des frottements sur une longue période qui vont faire apparaitre les douleurs et le handicap.

Quels sont les symptômes ?

La douleur liée aux tendinites et les douleurs chroniques de l’épaule restent souvent comparables à une simple gêne. Elles peuvent néanmoins se propager au reste du membre comme le bras et la main et provoquer des troubles du sommeil.  

Au-delà des douleurs chroniques, il est fréquent de voir apparaître des raideurs, une diminution de la mobilité ou une perte de force musculaire.

Quels sont les traitements ?

Quels sont les traitements ?

Les principaux traitements des tendinites et des douleurs chroniques de l’épaule reposent sur le ménagement de l’articulation complété par un traitement à base d’antalgiques et des anti-inflammatoires.

De la rééducation (séances de kinésithérapie avec massages profonds et des étirements passifs des tendons) et la correction des gestes inadaptés à l’origine des douleurs feront également partie de l’accompagnement. L’aménagement du poste de travail est souvent nécessaire.

Il est également possible de procéder à une ou plusieurs infiltrations de corticoïdes. Ce procédé vise à introduire le produit directement dans la zone lésée.

La cure thermale : amélioration de la douleur et de la fonction

La cure thermale : amélioration de la douleur et de la fonction

Les stations thermales ayant l’agrémentation « rhumatologie » peuvent accueillir les patients souffrant de tendinite et de douleurs chroniques de l’épaule. Des cures spécifiquement adaptées à ce type de pathologies sont également proposées dans certaines stations thermales.

La cure thermale englobe 72 soins pendant 3 semaines : applications de boue, bains, études locales, douches, piscine, massages sous l’eau et mobilisation en piscine avec un kinésithérapeute.

Une prise en charge thermale insistant sur la balnéothérapie améliore l’état des patients atteints de tendinites et douleurs chroniques à l’épaule. L’effet antalgique des eaux thermales spécialisées en rhumatologie, avec des soins quotidiens offrent un palliatif à la chronicité et aux douleurs récidivantes durant plusieurs mois.

Grâce aux cataplasmes de boue, aux douches et à la mobilisation en piscine avec un kinésithérapeute, les douleurs diminuent. L’amplitude de mouvement et la force musculaire reviennent. En effet, la kinésithérapie, associée à la balnéothérapie, permet de mettre le bras en apesanteur, d’obtenir une élévation passive et de travailler l’abaissement de l’épaule dans de meilleures conditions.

Contre-indications :

On évitera l’application de boues trop chaudes et les massages locaux sur les tendinites à caractère très inflammatoire pour ne pas aggraver l’inflammation.  

Les contre-indications sont celles habituelles des cures thermales (insuffisance cardiaque, pulmonaire, cérébrale, etc., cancer ou infection en évolution, psychoses ou démences séniles, immunosuppression en particulier due à un traitement biothérapique en cas de souffrance de rhumatisme inflammatoire). Certains soins sont contre-indiqués en cas d’insuffisances veineuses, intolérances ou contre-indications aux piscines (phobies ou troubles de l’équilibre), intolérances à la chaleur, dermatoses. Enfin, veillez à bien choisir le moment de la cure, voire la reporter en fonction de poussées aiguës de rhumatisme inflammatoire, chirurgie récente, phlébite, etc.

Où faire ma cure?


94 stations thermales en France possèdent une orientation Rhumatologie.

Les derniers|articles publiés

Les derniers|articles publiés

Programme d'éducation thérapeutique du patient BPCO aux Thermes de Cauterets

Ce programme cible des patients atteints de BPCO de stade 1 à 2 sans oxygénothérapie âgé de 18 et plus.

Les aidants sont admis dans le programme pour...

En savoir +

La cure thermale à la Réunion

A 1200 m d'altitude, dans un environnement naturel exceptionnel inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et au cœur du parc national de la Réunion,...

En savoir +

Les Thermalies 2022

La médecine thermale était présente aux Thermalies du 20 au 23 janvier 2022 à Paris !

En savoir +