1. Médecins
  2. Les cures thermales
  3. Cures conventionnées
  4. pathologie

L’asthme

L'asthme, maladie respiratoire chronique le plus souvent d’origine allergique, touche 3 millions de Français environ. Face à cet enjeu de santé publique, une prise en charge globale et complète s’impose pour soigner le malade asthmatique et non pas seulement les symptômes. Que ce soit pour l'enfant, l'adolescent ou l'adulte, l'éducation thérapeutique est un complément utile aux soins thermaux, qui permet de mieux gérer ses crises, les anticiper et les prévenir.

Quels sont les symptômes ?

La crise d’asthme se caractérise par une contraction brutale des muscles bronchiques, ce qui engendre un rétrécissement des voies aériennes respiratoires. L’air passe difficilement. Cette obstruction s’accompagne du gonflement de la muqueuse bronchique avec production excessive de mucosités (surtout chez le jeune enfant). La crise s’installe brutalement, le plus souvent en quelques heures : il faut donc traiter sans attendre et prévenir les crises ultérieures. C’est la combinaison d’une prédisposition génétique et d’une exposition à un facteur favorisant qui entraîne l’inflammation. Les crises interviennent souvent la nuit et le matin.

Dans certains cas, les crises peuvent se prolonger durant plusieurs heures voire plusieurs jours malgré la prise du traitement d’urgence, on parle alors d’exacerbation. Le tabac, l’exposition à un allergène ou encore l’arrêt d’un traitement peuvent en être à l’origine. Un suivi médical renforcé est alors indispensable.

Quels sont les traitements ?

Quels sont les traitements ?

Lors d’une crise d’asthme, des traitements d’urgence permettent de dilater les bronches : les bronchodilatateurs de courte durée d’action. Ils soulagent les symptômes rapidement mais leur effet est temporaire.

Lorsque les crises sont fréquentes (une à plusieurs fois par semaine), qu’elles provoquent des réveils nocturnes et affectent le quotidien, un traitement de fond peut s’avérer nécessaire. Celui-ci a une action sur le long terme et permet de prévenir et réduire les crises.

Une exacerbation peut nécessiter une prise en charge d’urgence selon la gravité des symptômes (pouvant aller jusqu’à la perte de connaissance). Il faut alors contacter sans attendre le 15 ou le 112.

Comme réponse à la crise, le médecin prescrira la répétition de la prise de bronchodilatateurs inhalés de courte durée d’action, et l’utilisation d’une chambre d’inhalation ou d’un nébulisateur. En cas d’échec, un traitement à base de cortisone pourra être envisagé en complément, ainsi qu’une hospitalisation si l’arsenal thérapeutique mis en place par la médecine de ville reste insuffisant.

L’asthme en cure thermale

L’asthme en cure thermale

Les personnes atteintes d’asthme peuvent bénéficier d’une cure thermale dans une station prenant en charge l’orientation Voies Respiratoires, sur prescription d’un médecin. La cure va permettre de réduire les symptômes des crises mais aussi d’apprendre à maîtriser leur apparition avec une prise en charge globale : médicale, éducative et préventive.

Les principes actifs naturels de l’eau thermale, au contact des muqueuses respiratoires, améliorent ou restaurent la qualité des tissus, protègent l’organisme contre les agressions et renforcent le traitement de fond. Les techniques thermales spécialement développées pour les voies respiratoires (aérosols et inhalations) ainsi que la durée des soins sont adaptés à l’âge du patient. Les stations thermales à orientation « voies respiratoires », (situées en moyenne montagne) bénéficient d’un environnement climatique favorable au bien-être des curistes, sans pollution et avec peu d’allergènes.

Les soins :

Les douches et les bains sont administrés pour divers effets : analgésiques, relaxants, circulatoires et ventilatoires. Les argiles médicinales, en augmentant la température des muscles, améliorent la performance musculaire, notamment diaphragmatique. L’application de boues chaudes affecterait ainsi la charge inspiratoire.

La démarche éducative de la cure thermale pour l’enfant et l’adolescent  

Un encadrement pédagogique et médical soutient l’enfant dans la compréhension de sa maladie et de ses traitements. L’enseignement délivré dans les « écoles de l’asthme » en milieu thermal offre une aide efficace : des ateliers ludiques et interactifs permettent aux enfants de s’informer, d’apprendre à mesurer leur souffle, de reconnaître les facteurs de risque et de mieux gérer la crise, avec pour objectif de les rendre autonomes et acteurs de leur santé. Cette éducation thérapeutique est dispensée par des professionnels, médecins, infirmiers, kinésithérapeutes ou des éducateurs formés.

En savoir plus chez l’asthme chez l’enfant 

Contre-indications :

Une trop grande altitude de la station thermale peut s’avérer à risque. Les stations d’altitude supérieure à 800m sont contre-indiquées dès lors qu’une hypoxie inférieure à 65-60mmHg est constatée et permanente, ou lorsqu’une désaturation inférieure à 60mmHg apparait à l’effort.

Les contre-indications principales sont l’insuffisance cardiorespiratoire, les infections broncho-pulmonaires évolutives (tuberculose, abcès pulmonaires, bronchectasies en période de surinfection), un cancer en évolution, l’infection par le VIH au stade SIDA, une allergie au souffre.

Où faire ma cure?


38 stations thermales en France possèdent une orientation Voies respiratoires.

Les derniers|articles publiés

Les derniers|articles publiés

Programme d'éducation thérapeutique du patient BPCO aux Thermes de Cauterets

Ce programme cible des patients atteints de BPCO de stade 1 à 2 sans oxygénothérapie âgé de 18 et plus.

Les aidants sont admis dans le programme pour...

En savoir +

La cure thermale à la Réunion

A 1200 m d'altitude, dans un environnement naturel exceptionnel inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et au cœur du parc national de la Réunion,...

En savoir +

Les Thermalies 2022

La médecine thermale était présente aux Thermalies du 20 au 23 janvier 2022 à Paris !

En savoir +