1. Médecins
  2. C'est quoi ?
  3. Questions fréquentes
  4. Y a-t-il des bénéfices à long terme ?

Questions fréquentes

Questions fréquentes

Y a-t-il des bénéfices à long terme ?

Oui, les bénéfices des cures thermales sont observables sur le long terme. Il s’agit même de la vocation de la médecine thermale : efficace, pour longtemps !
Elle est une véritable réponse face aux maladies chroniques : les résultats des différentes études menées ont démontré l’efficacité du service médical rendu de la crénothérapie, non seulement par les soins prodigués mais par les conditions de prises en charge et par l’éducation thérapeutique du patient.

Des effets durables prouvés par les études :

  • L’étude Maâthermes, qui évalue la prise en charge du surpoids et de l’obésité en cure thermale, montre après la cure, une réduction pondérale de 5.17 kilos en moyenne au 14ème mois, alors que les sujets témoins ont perdu seulement 0.54 kilo (différence significative : p<.0001). Par ailleurs, 57% des curistes ont perdu au moins 5% de leur poids contre 18% seulement des témoins ; ainsi la probabilité de perdre au moins 5% de son poids est donc au moins trois fois plus importante si l'on fait une cure thermale. Une perte de poids de 5% génére une diminution significative du risque cardio-vasculaire chez les patients en surpoids et a un impact sur leur espérance de vie.

  • L’étude Thermarthrose, qui évalue le service médical rendu de la cure thermale dans le traitement de l’arthrose du genou, montre qu'elle améliore de manière statistiquement significative les douleurs et l'incapacité fonctionnelle des patients par comparaison avec les témoins. La perspective d'atteindre ce niveau critique d'amélioration clinique est 1,5 fois plus importante chez le curiste. L'amélioration des douleurs et de l'incapacité fonctionnelle se maintient inchangée au 9ème mois. L'efficacité de la cure pour réduire la douleur est au moins le double du traitement habituel.
  • L’étude Stop-Tag, qui évalue l’efficacité du thermalisme à orientation psychosomatique dans les troubles anxieux généralisés, a démontré la supériorité du traitement thermal par rappport au médicament psychotrope de référence (paroxétine) pour améliorer le trouble d'anxiété généralisé ; l'effet de la cure se maintient au 6ème mois. L'anxiété se réduit d'au moins 50% chez 56% des curistes et 28% des sujets prenant la paroxétine. 21% des curistes peuvent être considérés comme guéris, 7% des témoins. La taille d'effet est de 0.75. La cure a été d'autant plus efficace que l'anxiété était sévère et associée à des élements dépressifs marqués.
  • L'étude Rotatherm, qui évalue le service médical rendu du thermalisme dans le traitement des tendinopathies de la coiffe des rotateurs de l'épaule (périarthrites de l'épaule) a mis en évidence une réduction de la douleur et une amélioration des capacités fonctionnelles pour les patients curistes.
  • L'étude Therm&veines, qui met en évidence une amélioration significative du score de gravité de la maladie veineuse.

L'investissment dans la santé du patient grâce à l'éducation thérapeutique :

Pour des effets durables, le thermalisme attache une importance toute particulière à l’éducation à la santé et à l'éducation thérapeutique (cf. supra).

Mais le meilleur argument est sûrement ce chiffre :  97% des patients qui ont déjà effectué une cure ont rapporté des effets durables.