1. Curistes
  2. Dossiers et témoignages
  3. Témoignages

Témoignages de curistes

La cure, c’est encore vous qui en parlez le mieux ! Voici quelques témoignages de femmes et d’hommes qui ont souhaité partager leur expérience. Et si vous étiez le prochain ?

Voies respiratoires / ORL

Bernard, Curiste en voies respiratoires

Il y a quelques années, je toussais énormément. On aurait dit que je fumais 3 paquets de cigarettes par jour alors que je suis non-fumeur. J’allais souvent chez le médecin, qui me prescrivait toujours plus de médicaments ; jusqu’au moment où j’en ai eu assez. J'ai essayé la cure thermale : une révélation, c'est efficace dès le premier
jour ! C’est d’autant plus flagrant quand les symptômes réapparaissent 10 mois plus tard, et que l’on ressent le besoin de refaire une cure.

lire la suite...

Anne, curiste ORL

J’ai réalisé 3 cures, dont ma première à 6 ans, face à des problèmes ORL : ma trompe d’Eustache était bouchée et otites séreuses douloureuses régulières. Je me souviens avoir eu plaisir à y aller sans pour autant considérer cela comme des « vacances » : il fallait se lever très tôt et ma mère suivait mes soins de près. Ceux-ci consistaient notamment à inhaler de l’eau soufrée, apprendre à bien se moucher ou encore à faire un bain nasal. La cure était un véritable traitement médical, prescrite en complément d’exercices tubaires et d’antibiotiques. Mon médecin ORL pense notamment qu’elle m’a permis d’éviter une greffe des tympans. Aujourd’hui, 15 ans plus tard je n’ai plus aucun symptôme et je suis totalement guérie.

lire la suite...

Brigitte, mère d’une enfant curiste en voies respiratoires / ORL

Quand elle était petite, ma fille faisait très souvent des rhinopharyngites qui s’infectaient et provoquaient parfois des maux de ventre. Craignant une crise d’appendicite l’auscultation au CHU de Grenoble a finalement révélé un amas de sécrétions infectées dans l’appareil digestif. Suite à cela, nous avons pensé à la cure thermale. En 3 ans de cure, ma fille n’a plus eu besoin d’antibiotiques, alors qu’elle en prenait en permanence. Aujourd’hui, près de 15 ans après, elle ne souffre plus d’aucun symptôme.

lire la suite...

Danielle, curiste en voies respiratoires / ORL

J’ai fait ma première cure il y a 3 ans, suite à une consultation chez mon médecin ORL. En effet, j’ai une polypose nasale ; une excroissance sur la paroi des sinus qui ne s’opère pas. J’ai également un problème d’audition à cause d’un traitement lourd dû à un cancer. Je prends beaucoup moins d'antibiotiques depuis la cure et je suis beaucoup moins fatiguée. Je peux enfin profiter pleinement de ma retraite, avec mon époux et mes enfants.

lire la suite...

Dermatologie

Clément, 10 ans, curiste en Dermatologie 

Je viens en cure thermale car j’ai de l’eczéma atopique. J’ai des plaques qui me grattent partout, c’est très pénible. Les établissements thermaux c’est comme une grande maison. Quand on arrive on est pris en charge et on va voir le dermatologue. Les soins sont des jets d’eau avec des puissances différentes et des soins du visage. Dans les établissements, il y a des ateliers thérapeutiques pour apprendre les bons gestes : pourquoi ne pas mettre l’eau trop chaude ? Comment éviter de se gratter ? La cure me soulage, je me gratte moins, ça me fait du bien. 

lire la suite...

Joëlle, curiste post cancer du sein

J’ai eu un cancer du sein en avril 2011 avec mastectomie et curage au bras gauche. Une période très difficile. Un jour mon radiothérapeute me propose une cure : je me suis dit pourquoi pas, ça ne peut pas faire de mal. Les soins sont parfaits, ils apportent un réel bien-être, et être entouré par une équipe de professionnels disponibles est un vrai plus. Lorsque l’on sort de cette cure on retrouve une légèreté du corps, comme un nettoyage en profondeur, et notre peau est plus souple, beaucoup plus agréable. Quant aux cicatrices on a l’impression qu’elles ne sont plus là. 

lire la suite...

Gilbert, en cure post cancer (glandes salivaires)

Suite à un cancer des glandes salivaires en 2011, mon médecin stomatologiste m’a conseillé une cure. Cette cure, grâce à une équipe soignante disponible et compétente et des soins parfaits, a permis une amélioration certaine de la cicatrice, de rendre plus souple les muscles de la mâchoire endommagés par l’opération et la radiothérapie et de m’apporter 3 semaines de détente dans un cadre paisible. Je reviendrai sans aucun doute.

lire la suite...

Anne, maman de Baptiste, enfant souffrant d’Eczéma

Quand Baptiste avait des fortes poussées, il pouvait en avoir sur toute la figure, il ne pouvait plus ouvrir les yeux le matin, il fallait un quart d’heure ! ça a commencé quand il avait 1 an, aujourd’hui il a 7 ans j’ai passé 6 ans de galère. Et là, les pommades à la cortisone, depuis la cure, c’est une à deux fois par semaine au lieu de 365 jours en continue.

La première fois qu’il a vu d’autres enfants avec des boutons, qui se grattaient, il les a regardé en disant « tiens, il y en a un autre comme moi ! » et ça je pense que c’est franchement un soulagement pour lui, ça lui évite de se sentir comme une « bête curieuse » et le plus gros regret que j’ai c’est de ne pas avoir fait cette cure-là plus tôt parce que si on l’avait fait dès qu’il avait un ou deux ans, on lui aurait évité 4 ou 5 ans de galère.

lire la suite...

Phlébologie

Marie-Odile, curiste Phlébologie après un cancer

Suite à l'ablation des ganglions lors de mon cancer du sein, j'ai souffert d'un lymphœdème du bras. Les cures thermales ont et sont toujours d'une grande efficacité. Grâce à la prise en charge, les massages et tout ce que propose une cure, c'est devenu très supportable. 

lire la suite...

Affections psychosomatiques

Patricia, curiste en affections psychosomatiques

Depuis 10 ans, je vis avec un syndrome de stress post-traumatique suite à une mission militaire en Afghanistan. Mon médecin m’a conseillé la médecine thermale pour me soulager et m’aider à gérer mes phobies. J’ai suivi son conseil et cela fait 3 ans que je vais en cure. Quand j’en sors, j’ai l’impression de reprendre pied dans la vie active. Beaucoup de gens blessés psychiquement par la guerre restent cloîtrées. Je leur conseille vivement d’en parler avec leur médecin ou un spécialiste. L’effet combiné des soins thermaux, du changement l’environnement et de l’écoute bienveillante du personnel médical font de la cure une thérapie très efficace.

lire la suite...

Philippe, curiste spasmophile

C’est un médecin qui m’a prescrit la cure car je faisais de la spasmophilie. Après avoir suivi un traitement médicamenteux pendant plusieurs années, on m’a finalement proposé de faire une cure thermale dans une station prenant en charge les affections psychosomatiques. Petit à petit, grâce à la cure, j’ai pu arrêter les traitements médicamenteux les plus lourds. La cure est très relaxante, elle permet de sortir des problèmes du quotidien. Ce n’est pas un traitement en soi mais le psychisme joue un rôle dans toutes les maladies et c’est un bon complément pour se concentrer sur soi. L’eau n’est pas étrangère au traitement ; nous suivons la cure de boisson scrupuleusement et sa composition, adaptée aux maladies, montre ses effets. 

lire la suite...

Affections digestives

Claudette, curiste affections digestives & rhumatologie

J’ai fait une 1ère cure en rhumatologie à la suite d’un accident. Les soins dans l’eau avaient l’avantage d’être moins douloureux que des soins normaux, ce qui m’avait beaucoup soulagé. J’ai fait une seconde cure en double orientation avec affections digestives (première orientation) et rhumatologie suite au diagnostic d’une rectocolite hémorragique (RCH). Les soins, concentrés au niveau de l’abdomen ont permis de relâcher mes intestins et améliorer mon transit intestinal. Le stress est un facteur important de déclenchement des poussées, la cure m’aide à lâcher prise. Au bout de 3 semaines de soins, les douleurs se sont atténuées et je me sens beaucoup plus apaisée.

lire la suite...

Rhumatologie

Brigitte, curiste arthrose

Après mes deux premières cures, mes douleurs ont considérablement diminué et, j’ai même eu une période où je ne souffrais plus du tout après ma 2ème cure. À présent, avec la répétition des gestes quotidiens, la douleur revient mais beaucoup moins intense. Pour mes parents de 85 et 88 ans qui souffrent d’arthrose, la cure est une vraie thérapie, autant physique que mentale ; car il ne faut pas oublier que le moral est essentiel à la santé.

lire la suite...

Annie 69 ans, Rhumatologie

Je suis atteinte de fibromyalgie et d’algoneurodystrophie. Mon médecin m’a prescrit une cure dans une station thermale aux eaux très alcalines et sulfurées. Certains soins sont à base de cataplasmes de boue qui sont placés sur le corps aux endroits désignés par le médecin ; c'est très efficace pour l’apaisement des douleurs. Grâce à la cure, j’ai pu diminuer ma dose de médicaments, ce qui était mon objectif principal.

lire la suite...

Nicole, curiste en rhumatologie

Cela fait près de 20 ans que je fais des cures presque chaque année pour mon dos. Je souffre d’arthrose et ma colonne vertébrale est déviée. En plus de soulager mes douleurs, la cure m’a également aidée à préserver mon corps, elle m’aide à bien vieillir. Je peux continuer à être active, à bouger... Mais pas n’importe comment ! En cure, j’ai appris à "bien bouger". Maintenant, je fais du yoga, du jardinage, du vélo, de la natation…

lire la suite...

Maurice, double orientation

Cela fait une 15aine d'années que je viens en cure pour des problèmes de sinusites, d’angines et d’otites à répétition. J’ai aussi des douleurs musculaires, c’est pour cela que j’ai choisi une double orientation. Avant, j'étais 6 à 7 mois par an sous antibiotiques à cause de mes problèmes ORL. Depuis la première cure, je n'ai plus jamais eu d'ennui et je n’ai pas repris de médicaments pour cette cause. C’est un vrai soulagement car le quotidien sous antibiotiques peut s’avérer très pénible.

lire la suite...

Patrice, cure rhumatologie

Cette année, c’est ma 4e cure. Au début, j’étais sceptique sur les effets ; mais je constate les bienfaits de la médecine thermale dans ma vie de tous les jours. Hier par exemple, j'ai fait une course de 5 heures en montagne ! Mon médecin traitant s’en rend compte aussi : les personnes à qui il a prescrit des cures thermales ont beaucoup moins besoin de médicaments à leur retour.

lire la suite...

Marie, en surpoids et souffrant d’arthrose

En surpoids et souffrant d'arthrose, j'ai fait une première cure en 2014. Les médecins et diététiciens ont été très pédagogues, et j’ai continué de suivre leurs conseils une fois la cure terminée. Cela m'a permis de perdre 25 kg en 9 mois et de retrouver une bonne condition physique ; j’ai donc moins de problèmes d’articulations. Je suis retournée en cure les années suivantes et je maintiens mon poids. Les crises d'arthrose ont considérablement diminué et les douleurs sont supportables.

lire la suite...

Affections urinaires

Florence, curiste en affections urinaires

Je souffre d’infections urinaires et de problèmes rénaux depuis que je suis jeune. Ces infections se transforment parfois en pyélonéphrites, c’est pourquoi je suis souvent sous antibiotiques. Après des années de traitement, mon médecin traitant m’a conseillé la cure thermale. Au départ, j’étais sceptique, mais j’en suis à ma 4e année et je dois reconnaître l’énorme bien que ça me fait. J’ai beaucoup moins d’infections urinaires et les mois suivant la cure sont toujours plus confortables. Depuis 2 ans, fini les arrêts de travail à répétition.

lire la suite...

Gynécologie

Nathalie, 35 ans, curiste endométriose

« En 2010, on a mis un mot sur ma maladie, on m'a dit voilà vous avez une endométriose, vous êtes stérile ... C’est très dur psychologiquement en plus d’être une maladie très douloureuse. Quand je fais une crise, je prends de la codéine, des antidouleurs. Et on ne peut pas me toucher, tellement j'ai mal. Mon conjoint ne peut pas poser la main sur mon ventre. Je ne supporte même pas les vêtements serrés. Depuis le jour où je suis arrivée en cure, j'ai arrêté les cachets d’antidouleurs. Mon gynécologue a lui-même constaté des améliorations : depuis qu'il a vu mes progrès, il a envoyé d'autres patientes en cure. Et pour toutes celles qui l'on fait, il a systématiquement diminué la prescription. Après la première cure j'ai aussi eu l'immense surprise d'avoir des règles de 8 jours alors qu’avant elles duraient plus de 15 jours. Mes bilans étaient également meilleur, notamment mon anémie. Et surtout les douleurs étaient moins. Après la deuxième cure, je suis passée à 5 jours de règles. Et encore moins de douleurs. La troisième année, je suis passée à 4 jours, avec seulement deux jours d'hémorragie. Là, je revivais ! Et puis surtout, pas de douleur, pendant 10 mois ! 

lire la suite...

Coumba, curiste endométriose  

Je souffre d’endométriose depuis plusieurs années, et j’ai voulu tenter la médecine thermale pour me soulager. C’est ma première cure mais je remarque déjà certains changements grâce aux effets de l’eau : une sécheresse qui diminue et des sensations qui reviennent petit à petit. Je n’ai pas encore retrouvé un cycle menstruel régulier, mais j'espère déjà que j'aurai moins de douleurs. Mon objectif à long terme est de ne plus avoir besoin de prendre d'antalgiques.

lire la suite...

Vous aussi vous avez suivi une cure thermale ?