1. Curistes
  2. En pratique
  3. Orientations thérapeutiques

Gynécologie

La prise en charge thermale pour le traitement des affections gynécologiques concerne essentiellement les douleurs pelviennes chroniques, liées par exemples aux douleurs du cycle menstruel ou à l’endométriose. Le développement des soins de l’après cancer gynécologique (cancers utérin et de l’ovaire) offre également de réelles perspectives d’avenir. Le traitement thermal dans l’orientation gynécologie est constitué de soins externes appliqués sur le rachis et le pelvis (bains, douches, pulvérisations, cataplasmes de boues) et d’applications internes au niveau du vagin (irrigation, pulvérisation, douches vaginales, tampons de boues). La diététique et l’activité physique complètent l’arsenal thérapeutique à disposition de manière pertinente, notamment en cas de surcharge pondérale et/ou de sédentarité pouvant aggraver les symptômes.

Les pathologies de cette orientation

Algies pelviennes chroniques

On appelle algies pelviennes les douleurs aigües ou chroniques qui surviennent dans la région du pelvis, du bassin, dans le bas du ventre et la zone génitale. La cure thermale peut constituer une réponse lorsque les douleurs sont rebelles à la prise en charge habituelle en médecine de ville.

En savoir +

Dysménorrhées

On appelle dysménorrhées les douleurs intervenant pendant les règles. On estime que 50 à 70% des jeunes femmes ont des règles douloureuses, et 10% des femmes tout âge confondu. Les conséquences sur la qualité de vie, le bon suivi de la scolarité ou l’activité professionnelle peuvent être importantes. La cure thermale peut représenter un complément thérapeutique lorsque le traitement habituel ne suffit pas.

En savoir +

Endométriose

Maladie chronique longtemps ignorée du grand public, et trop souvent encore mal diagnostiquée, l’endométriose est une inflammation de l’endomètre (muqueuse de l’utérus) qui se manifeste par des douleurs chroniques et des hémorragies. La cure thermale est un moyen alternatif à la prise de médicaments, permettant de soulager les symptômes les plus handicapants de l’endométriose. L’eau thermale riche en soufre de certaines stations permet notamment la cicatrisation des plaies causées par l’inflammation de l’endomètre et soulage les douleurs que la maladie provoque.

En savoir +

Ménopause

La ménopause représente la fin de la période reproductive de la femme. Elle intervient souvent vers 50 ans. Si elle est une étape obligatoire dans la vie d’une femme, elle peut se révéler difficile à vivre, et avoir de lourdes conséquences sur la qualité de vie. La cure thermale permet une prise en charge globale des femmes en pré-ménopause ou ménopausées : réduction des symptômes, amélioration de la qualité de vie, tout en intégrant les dimensions psychologiques et diététiques.

En savoir +

Séquelles des cancers utérins et de l’ovaire

La rémission d’un cancer ne signifie pas toujours pour autant la fin du parcours du combattant : les séquelles des traitements (radiothérapie, chimiothérapie …) sont souvent nombreuses et peuvent être difficiles à supporter pour les patientes : brûlures, cicatrices, variations importantes du poids, douleurs, vie intime et/ou sexuelle impactée… La cure thermale prend en charge le traitement des conséquences locales de certains cancers et propose des programmes de réadaptation générale après un cancer gynécologique traité.

En savoir +