1. Curistes
  2. Les cures thermales
  3. Cures conventionnées
  4. pathologie

La sinusite chronique

La sinusite désigne l’inflammation des muqueuses qui recouvrent l’intérieur des sinus. Les sinus sont des cavités osseuses situées dans les os du visage : chaque sinus communique avec les fosses nasales grâce à de petites ouvertures, par lesquelles s’écoule normalement le mucus. Lorsqu'un virus ou une bactérie se loge dans les sinus, la muqueuse s'irrite et enfle, ce qui entraîne une obstruction des sinus et empêche la circulation du mucus vers le nez. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et anti-infectieuses, l’eau thermale peut apporter une réponse complémentaire aux traitements.

Quels sont les symptômes ?

Quels sont les symptômes ?

Lorsqu’une infection virale ou bactérienne prend place dans le nez, les muqueuses s’enflamment et enflent, ce qui obstrue un ou plusieurs sinus. Les sécrétions ne sont plus évacuées. Leur accumulation provoque une sensation de pression et de douleur autour des orbites, une congestion nasale, des sécrétions épaisses et purulentes, parfois malodorantes. On assiste à une perte ou une diminution de l’odorat, voire une mauvaise haleine et une toux persistantes. Les symptômes s’accentuent lorsque le malade penche la tête vers le bas.

Si les sécrétions restent claires, avec une congestion supportable, il s’agit probablement d’un rhume, qui passe généralement sous 8 jours. Quand les sinus se drainent mal, que les bactéries s’y installent et s’y développent, on assiste au développement d’une sinusite chronique. Chaque épisode dure 3 ou 4 semaines, et se répète plusieurs fois dans l’année, devenant handicapant pour le malade.

Quels sont les traitements ?

Quels sont les traitements ?

Traitements médicamenteux :

Des moyens locaux comme des gouttes nasales, des pulvérisations, des aérosols assèchent les sécrétions et désinfectent localement. Des anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour juguler le cercle vicieux de l’inflammation et de l’infection. Les antibiotiques ne sont pas systématiquement prescrits, en tous cas en première intention. C’est le médecin qui décidera de leur utilité, en fonction de la localisation de l’infection et de l’intensité des symptômes.

Traitements non médicamenteux :

Des cures thermales pourront être les bienvenues, notamment avec des eaux et des vapeurs sulfurées. L’acupuncture et l’ostéopathie peuvent être intéressantes dans les phases de drainage des sinus. En cas de passage au stade chronique, il faudra recourir aux ponctions sous anesthésie locale, voire à l’ouverture chirurgicale des orifices. Ces techniques se font maintenant sous endoscopie.

La sinusite en cure thermale

La sinusite en cure thermale

Une cure thermale avec orientation voies respiratoires ORL peut être prescrite aux personnes souffrant de sinusites chroniques. La cure est un complément thérapeutique qui soulage la douleur, permet de réduire la consommation de médicaments, les risques de chronicité et permet, grâce à l’éducation thérapeutique du patient, de prendre des bonnes habitudes de vie limitant la chronicité de la maladie.

En cure thermale, le patient reçoit des soins locaux adaptés : lavage des sinus, bain nasal, aérosol, humage. Tous ces soins quotidiens sont à base d’eau thermale dont les propriétés anti-inflammatoires et anti-infectieuses participent aux bons résultats de la cure. La localisation des stations thermales en moyenne montagne favorise l’impact climatique, de même que la rupture avec un environnement quotidien souvent pollué et potentiellement allergène.

Pour une hygiène maximale, chaque curiste se procure, en pharmacie ou auprès de l’établissement thermal, son propre matériel, pipette, canule, embout.

Où faire ma cure?


33 stations thermales en France possèdent une orientation Voies respiratoires.