1. Curistes
  2. C'est quoi ?
  3. Questions fréquentes
  4. Quels sont les mécanismes d’action de la cure thermale ?

Questions fréquentes

Questions fréquentes

Quels sont les mécanismes d’action de la cure thermale ?

Les mécanismes d’action des cures thermales sont liés aux particularités géologiques des produits thermaux naturels utilisés, mais également à l’environnement proposé dans les établissements thermaux.

Les produits thermaux

Ils sont à base d’eaux thermales et sont déclinés sous plusieurs formes : eaux, vapeurs, boues ou gaz.
Selon leur composition chimique naturelle et leur administration (en soins externes, sous forme de massage, de bains, de douches…), ils agissent sur les douleurs, la détente musculaire, la souplesse articulaire et dermique, l’appareil respiratoire ou la santé globale, mentale et physique.
Les soins prodigués participent également aux effets curatifs de la cure thermale : ils sont adaptés pour traiter spécifiquement chaque pathologie et personnalisés selon les patients. Par exemple, les douches pénétrantes assurent une détente générale, les aérobains ont une action relaxante, les massages secs ou sous eau thermale assurent une décontraction musculaire, les bains hydromassants favorisent le relâchement des muscles et sont anti-stress. Les applications de boues ou d’algues, outre leur effet sédatif, assurent une détente globale pouvant aller jusqu’à la somnolence. Les étuves qui utilisent localement la vapeur d’eau thermale agissent comme un décontracturant sur les poignets, mains, chevilles ou colonne vertébrale.
 

Un environnement favorable


Au-delà des produits thermaux, les mécanismes d’action de la cure thermale sont également liés à des soins complémentaires spécifiques ainsi qu’à la nature même de l’environnement de la cure thermale.

  • L'éducation à la santé. La cure est un moment de disponibilité qui permet l'assimilation des messages de santé publique, l'acquisition de connaissances et de savoir-faire qui seront utiles à la prévention ou à la prise en charge de la pathologie. 
  • L'éducation thérapeutique. De plus en plus de stations thermales proposent des outils d’amélioration des savoirs en santé : stages sur des thèmes spécifiques, conférences grand public ou encore programmes de prévention et d’éducation thérapeutique du patient. Ces programmes, devant répondre à des cahiers des charges nationaux, se développent autour de pathologies précises. L’objectif est de permettre aux malades d’engager un travail de fond pour comprendre leur pathologie et appréhender les caractéristiques d’une hygiène de vie. Le curiste devient alors acteur à part entière de sa prise en charge, dans un environnement fait pour apprendre à vivre avec une maladie longue. Les stations thermales ont mis en place des programmes d'éducation thérapeutique du patient agréés, dédiés à des maladies chroniques (surpoids, syndrome métabolique, fibromyalgie, asthme, troubles veineux, polyarthrite rhumatoïde,...).
  • Des activités de détente. Le temps de repos fait partie intégrante de la démarche thérapeutique. Entre deux soins, le curiste doit s’allonger, dans une salle réservée à cet effet, assurant la détente et le prolongement des soins. Par ailleurs, en dehors des soins de cure, les curistes profitent des activités offertes par les stations thermales : marches collectives ou individuelles sur sentiers balisés, cyclisme, gymnastique douce, aquagym, sophrologie, yoga, tai-chi,...
  • Une rupture avec le quotidien. Le temps de cure permet au malade chronique de couper avec sa vie familiale et professionnelle. C’est une césure bénéfique sur le plan psychologique qui entraîne une détente loin du stress du quotidien.